Woyzeck (Georg Büchner) : création théâtrale samedi 12 octobre 2013

SAMEDI 12 OCTOBRE 2013 à 20H30
à L’ANTARÈS
Place du Cœur Battant – 95490 VAURÉAL

A15/N14 sortie 12 – suivre Vauréal pendant 4 km
Réservations : 06 18 47 09 10
Tarifs / moins de 18 ans : 4,40 € / plus de 18 ans : 8,70 €

Mise en scène………. Daniel Amar
Assistante à la mise en scène………. Anne Amar
Adaptation………. Denis Meyer
Régie Lumière………. Hugo Votocek
Recherches littéraires………. Denis Meyer, Sandrine Ifrah
Recherches musicales………. Benji Skalum et Patrick Trouvé

Avec : Philippe Da Silva – Joëlle Coïc – Elodie Dorien – MariJo Ghilardi – Cécile Pottier – Pierre Nguyen – Valérie Bonmati – Sylvie Krach – Florence Krieg – Patrick Dupain – Odile Fitting – Alain Nicolas – Dominique Gosselin – Benjamin Deguerre.

Woyzeck - Théâtre des Embruns - octobre 2012 à Bessancourt

Woyzeck, l’anti-héros absolu.

Woyzeck, simple soldat, est exhibé comme une bête de foire.
L’anti-héros absolu.
Dans un monde hostile, où les dominants font la pluie et «le beau temps», il est l’objet de toutes les humiliations. Malgré toutes ces pressions sociales, malgré ses visions indéchiffrables, malgré le ciel vide, Woyzeck s’accroche désespérément à ce qui le fait tenir debout, l’amour de Marie. Autour de lui, on rit, on bouge, on s’agite, on vit. Lui, reste muet. Lorsqu’il apprend que Marie le trompe avec le Tambour Major, il perd la raison et la tue.
«Un monde fou où l’on ne dialogue jamais vraiment, où l’on a perdu tout contact vital avec la nature, où l’on hurle à grands coups de gueule sa supériorité, sa virilité, sa liberté.»
Woyzeck n’existe que dans le regard des autres et dans la fonction qu’on lui assigne. Marie, elle, veut vivre sur plusieurs registres à la fois, alors nous démultiplierons ce personnage qui, à travers ses actions, son énergie sombre et sa passion solaire explore nos vérités multiples.
C’est l’absurdité du monde et de la condition humaine, que nous raconterons, mêlant réalisme et grotesque, expressionnisme et conte cruel pour enfants pas sages.

Woyzeck - Théâtre des Embruns - octobre 2012 à Bessancourt

Georg Büchner (1813-1837)

Georg Büchner meurt du typhus à l’âge de 23 ans, laissant derrière lui une œuvre en partie inachevée. Ce météore de la littérature allemande, écrit l’essentiel de son œuvre durant les deux dernières années de sa vie : La Mort de Danton, Léonce et Léna, Lenz, Woyzeck.
C’est dans une Allemagne en proie aux bouleversements et à la confusion qu’il se forge une conscience politique en découvrant la misère du peuple allemand.

Woyzeck - Théâtre des Embruns - octobre 2012 à Bessancourt

UNE ŒUVRE INSPIRÉE D’UN FAIT DIVERS

A Leipzig, le barbier Johann Christian Woyzeck, ancien soldat, assassine, à coups de couteau, sa maîtresse, Johanna Christiane Woost. Le psychiatre Clarus établit un rapport, commandé par le tribunal, dans lequel il est admis, contre l’avis de la défense, que l’accusé est mentalement responsable de ses actes. Ce dernier est décapité en place publique en 1824.
Georg Büchner écrit Woyzeck, à partir du rapport du docteur Clarus. Cette pièce inachevée est construite comme un poème de 25 séquences non classées, une suite de fragments, proche du documentaire, qui refuse toute forme d’idéalisme. Elle montre le combat perdu d’avance d’un homme ordinaire qui cherche à survivre dans un monde où règne l’ordre social qui s’oppose à la nature, monde dominé par ceux qui possèdent l’argent et le langage.

Woyzeck - Théâtre des Embruns - octobre 2012 à Bessancourt

« Nous autres pauvres gens, on n’a pas de vertu, on cède à la nature… ah, si j’étais un Monsieur, si j’avais un chapeau et une montre et si je savais bien parler, je ne demanderais pas mieux que d’être vertueux ». Georg Büchner, Woyzeck

Woyzeck - Théâtre des Embruns - octobre 2012 à Bessancourt

(Photos : Joël Chamayou)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *